Loading




tourmagazine.fr



Notez
Vendredi 2 Février 2007 - 13:34

Cancer de la peau : attention aux dangers des ''soleils d'hiver''

Campagne d'information de l'INCa sur les risques du soleil à l'étranger


Afin d’interpeller ceux qui partent au soleil pendant la période hivernale et qui seraient tentés de bronzer à outrance, l'Institut National du cancer (INCa) décline à leur intention un message de prévention autour du ''mode d’emploi du soleil'' et de la ''Toast attitude'', menée, en amont, cet été. L’objectif est de diffuser 5 conseils de protection solaire dans tous les contextes où le risque est présent et parfois élevé. TourMaGazine.fr revient sur ces conseils et vous dit tout !



Cancer de la peau : attention aux dangers des ''soleils d'hiver''
Parce qu’aujourd’hui les Français sont de plus en plus nombreux à partir en vacances au soleil en dehors de l’été, l’Institut National du cancer étend ses actions de prévention des cancers de la peau à d’autres périodes de l’année. A cet égard, la saison hivernale ne fait pas exception…

En effet, au-delà des traditionnels séjours aux sports d’hiver, un nouveau phénomène est en progression ces dernières années : la désaisonnalisation et la démocratisation des séjours au soleil.

Or à l’arrivée de l’hiver, la campagne de prévention de l’été est déjà loin et les conseils de protection solaire ne sont plus présents à l’esprit de ceux qui partent en vacances. Ainsi, Dans le cadre de son programme de prévention du mélanome, l’INCa a mis en place, depuis novembre 2006 à jusqu'à la fin du mois de février, une campagne ciblée visant à rappeler le ''mode d’emploi du soleil'' aux Français qui partent vers des destinations ensoleillées.

Vacances d’hiver au soleil : ne pas négliger les risques

Selon l’INSEE (1), le nombre de Français qui partent en vacances l’hiver est en hausse depuis plusieurs années : en 2004, 19 millions de personnes sont parties en vacances en hiver, soit 3 millions de plus qu’en 1999. Globalement, deux grandes périodes de départ émergent : les fêtes de Noël et le mois de février.

La proportion de personnes qui partent à la montagne restant à peu près stable (11% des Français), ce sont les vacances hivernales à l’étranger qui se développent, et en particulier les départs vers des destinations ensoleillées en toutes saisons comme le Maroc et les Caraïbes. Pour toutes ces raisons, il est apparu légitime à l’INCa d’intégrer pour la première fois la période hivernale au calendrier de ses actions de prévention des risques solaires.

Tropique Nord/Tropique Sud : même combat

Les destinations ensoleillées les plus prisées par les Français en hiver sont principalement la République Dominicaine, l’Ile Maurice, la Guadeloupe, la Martinique, le Mexique, le Sénégal, l’Égypte, le Maroc et la Tunisie. La plupart de ces pays se caractérisent par un climat qui reste chaud et ensoleillé en hiver. Les niveaux d’UV ou l’intensité du rayonnement UV peuvent être très élevés, parfois même sans commune mesure avec ceux que l’on connaît en été en France métropolitaine.

Dans les régions proches du Tropique Nord (Antilles, République Dominicaine, Cuba, Sénégal, Égypte…), l'Index UV atteint à cette période de l’année des niveaux élevés (de l’ordre de 6 ou 7), comparables à ceux que nous recevons l'été sous nos latitudes. Les risques sont donc les mêmes qu’en été en France métropolitaine et les conseils de protection doivent donc être respectés de la même façon.

La vigilance s’impose encore plus dans les régions proches du Tropique Sud (Ile Maurice, Madagascar, Réunion, Nouvelle Calédonie, Australie…), où l’intensité du rayonnement UV atteint des niveaux extrêmes, avec un index UV de l'ordre de 15 (soit plus du double de l’index UV en été en France métropolitaine). Les risques de dommages immédiats (coups de soleil, brûlure grave…) mais aussi à long terme (vieillissement et cancers de la peau) sont alors particulièrement élevés.

Dans ce contexte, le risque est encore accentué par le fait que les voyageurs passent sans transition d’un climat à un autre, avec une peau qui n’a pas vu le soleil depuis longtemps. Il est donc primordial de ne s’exposer au soleil que progressivement.

Cancer de la peau : attention aux dangers des ''soleils d'hiver''
L'envie de soleil peut être fatale

Enfin, il est probable que ceux qui partent au soleil l’hiver adoptent d’autant plus des comportements à risque qu’ils n’ont pas profité du soleil depuis longtemps : le manque peut conduire à une avidité de soleil plus marquée qu’en été et on est alors moins enclin à respecter les recommandations en matière de protection.

En effet, les vacances d’hiver durent moins longtemps que les congés d’été et s’inscrivent dans une recherche de rupture par rapport à la morosité et aux conditions climatiques hivernales. Ceux qui partent ont donc tendance à vouloir en profiter au maximum. La plupart des campagnes de prévention étant habituellement concentrées pendant l’été, les conseils de protection solaire sont déjà loin des préoccupations des Français qui partent au soleil l’hiver. Ainsi, compte tenu du niveau de risque auquel ils s’exposent dans ce contexte, il apparaît donc important de rappeler ces conseils avant ou au moment de leur départ.

5 habitudes à ne pas oublier pour se protéger du soleil

Lors de sa campagne estivale, l’INCa avait incarné 5 habitudes de façon visuelle par un code de la protection solaire baptisé « Soleil mode d’emploi ».

Composé de cinq pictogrammes qui représentent chacun une précaution à adopter pour bien vivre avec le soleil, ce code rapelle à tous que la crème solaire ne suffit pas à se protéger du soleil, mais que seule la combinaison d’un ensemble de précautions garantit une protection optimale.Cet hiver, l’INCa reprend donc ce « mode d’emploi du soleil » pour rappeler aux Français les 5 conseils à retenir pour se protéger efficacement du soleil d'hiver. Les voici :

- Éviter de s’exposer pendant les 4 heures autour du midi solaire (heure où le soleil est au plus haut dans le ciel) car c’est le moment de la journée où l’intensité des UV atteint son maximum.

Le midi solaire, et par conséquent les heures d’ensoleillement maximum, varient en fonction de la saison et de la latitude du lieu où l’on se trouve. En France métropolitaine en été, c’est entre 12h et 16h qu’il est conseillé de ne pas s’exposer au soleil car le midi solaire se situe à 14h à notre montre. Mais dans les destinations ensoleillées d’hiver, le midi solaire est souvent proche du midi légal, soit 12h à notre montre : c’est donc majoritairement entre 10h et 14h qu’il faut éviter de s’exposer au soleil. Il peut cependant y avoir un décalage d’une heure selon les pays concernés, avec un midi solaire à 13h heure légale.

A cet égard, le site internet de l’association Sécurité solaire www.soleil.info fournit des explications utiles pour en savoir plus.

- Rechercher l’ombre le plus possible : dans toutes les activités de plein air, il faut avoir le réflexe de rechercher les endroits ombragés. A la plage, le parasol est utile mais il ne faut pas oublier qu’il ne protège pas intégralement des rayons du soleil, du fait de leur réverbération sur le sable.

- Se couvrir avec des vêtements, un chapeau à larges bords, des lunettes de soleil car la meilleure protection est vestimentaire. Il est donc important de :

- conserver le plus souvent possible des vêtements légers limitant les parties découvertes (tee-shirt, pantalon…), car ce sont eux qui stoppent le mieux les rayons UV. Attention cependant : une fois mouillé, un vêtement peut perdre beaucoup de son effet protecteur.
- mettre un chapeau à bords assez larges pour protéger les yeux, le visage, les oreilles et le cou.
- porter des lunettes de soleil avec filtre anti-UV (norme CE catégorie 3 ou 4) et montures bien enveloppantes.
- Utiliser de la crème solaire haute protection et renouveler régulièrement l’application :la crème solaire doit être considérée comme un complément aux autres précautions destinées à protéger les zones découvertes du corps, car même performante, elle ne filtre pas la totalité des UV.

- Protéger tout particulièrement les enfants et adolescents, qui sont les plus fragiles.

Jusqu’à la puberté, leur peau n’est pas armée pour se défendre contre les rayons UV. C’est pourquoi les coups de soleil et les expositions répétées avant l’âge de 15 ans sont une cause majeure du développement de mélanomes à l’âge adulte. Il est donc primordial de limiter leur exposition au soleil et de leur appliquer tout particulièrement les conseils de protection : à la plage et pour toute activité de plein air, ils doivent toujours porter au moins un tee-shirt, un chapeau et des lunettes de soleil, et mettre de la crème solaire d’indice 30 minimum sur ce qui dépasse.

Quant aux bébés de moins d’un an, ils ne doivent jamais rester en plein soleil, car leur peau et leurs yeux sont encore extrêmement fragiles.Enfin, il ne faut pas oublier que s’exposer au soleil, ce n’est pas seulement se faire dorer sur la plage dans le but délibéré de bronzer. C’est tout simplement se mettre au soleil quelle que soit l’activité en cours (sport, pique-nique, ballade, randonnée…), et quel que soit le lieu où l’on se trouve (à la campagne, à la montagne, à la mer ou en ville). Il est donc essentiel de garder à l’esprit que l’on est tout aussi exposé aux UV allongé sur sa serviette de plage qu’en s’activant au soleil.

Cancer de la peau : attention aux dangers des ''soleils d'hiver''
A la montagne, c'est la même chose

Les Français sont également nombreux à prendre la direction des stations de ski puisque 11% de la population française part à la neige pendant la saison hivernale (1). Même si le froid oblige souvent les skieurs à se protéger des pieds à la tête, il est important de rappeler que le risque solaire est aussi très présent à la montagne.

En effet, plus l’altitude est élevée, plus l’atmosphère qui nous protège des UV est fine. En outre, la réverbération des rayons du soleil sur la neige accroît encore le risque, à la fois pour la peau et pour les yeux.

Les principales recommandations à suivre, surtout par temps clair, sont donc les suivantes :
- Appliquer à plusieurs reprises dans la journée de la crème solaire et du stick à lèvres haute protection (FPS 30 minimum), en particulier sur les zones les plus exposées (le nez, les oreilles, les lèvres, …) ;
- Porter un bonnet pour protéger sa tête ;
- Porter des lunettes de soleil bien enveloppantes ou de type masque avec filtre anti-UV norme CE, de catégorie 3 ou 4, pour protéger ses yeux.

Une vigilance particulière est recommandée à ceux qui aiment déjeuner sur les pistes ou passer du temps sur les terrasses de restaurant d’altitude. Enfin, l’INCa rappelle que ces conseils s’appliquent tout particulièrement aux enfants et adolescents, dont la peau et les yeux sont plus fragiles : il est donc essentiel de veiller à ce qu’ils utilisent toujours leur protection solaire pendant les journées de ski.

1 Source : Enquête permanente sur les conditions de vie (1999-2004), INSEE

Campagne d'information et de sensibilisation

Le dispositif de la campagne d'information et de sensibilisation de l’hiver est bien plus réduit que celui mis en place pour la campagne estivale. Il vise à toucher directement et uniquement les Français concernés par le soleil d’hiver, grâce à une stratégie centrée sur deux moments : lorsqu‘ils réservent leur billet d’avion et lorsqu’ils voyagent vers leur destination de vacances.

Ainsi, pour pointer ce qu’il a appelé la ''toast attitude'', l’INCa a conservé l’image du toast brûlé en l’adaptant au contexte grâce à une nouvelle accroche : « Ici on gèle, là-bas on brûle… Au soleil, n’oubliez pas les bonnes habitudes ».

Le dispositif retenu est en place depuis novembre 2006 et jusqu'à fin février prochain et comprendra les trois actions suivantes :

Tout d'abord, un habillage de 450 000 pochettes de billets d’avion, aux couleurs de la campagne, ciblées sur les destinations soleil d’hiver les plus fréquentées. Ces pochettes sont distribuées dans 375 agences de voyages spécialisées depuis le 1er novembre 2006 et jusqu'à fin février 2007.

Ensuite, une campagne d’information « in flight » dans les avions de la compagnie Corsair sur l’ensemble de ses destinations concernées avec :

- la distribution à chaque passager en début de vol, depuis le 15 décembre et jusqu'au 15 février prochain, d’un sac asilé aux couleurs de la campagne comprenant le dépliant d’information (avec le quiz « Toast Test ») ainsi que deux objets à la fois ludiques et pratiques : un marque-page et un éventail porteurs des pictogrammes du ''soleil mode d’emploi'' ;

- l’insertion du visuel de la campagne dans le magazine ''in flight'' de la compagnie disposé dans l’avion pendant une durée de 3 mois (du 20 décembre au 20 février) et la diffusion sur les écrans d’un film d’animation rappelant de façon ludique les conseils de protection.

Enfin, la campagne d'information se retrouvera sur des bannières ''on line'' ciblée sur les espaces consacrés aux destinations soleil de plusieurs sites de vente en ligne de voyages (voyages-sncf.com, lastminute.com, easyvoyage.com et routard.com) et sur les pages météo de ces pays sur le site www.meteofrance.fr, depuis le 13 novembre dernier.

Le site internet dédié aux actions de prévention solaire de l’INCa www.ecancer.fr/soleilmodedemploi se fera également le relais de cette campagne dans la partie Actualités du site.

Mardi 12 Juillet 2011 - 14:55
A.L

Actualité | SAV du Voyage | Testé pour vous | Mode d'emploi du voyage | Editorial | Concours Voyages | Publi-Rédactionnel | France | HONG KONG DESTINATION2 | NORVEGE DESTINATION | QATAR DESTINATION | REPUBLIQUE DOMINICAINE DESTINATION | PORT AVENTURA DESTINATION | Monde | Rechercher par destination






RSS | Facebook | Newsletter | Ajout aux favoris


tourmag.com brochuresenligne.com mytourmag.com dmcmag.com