Loading




tourmagazine.fr



Notez
Vendredi 20 Octobre 2006 - 16:32

Belgique : les règles à suivre pour conduire en automne

Les conseils de Touring pour la conduite en automne


Problème de visibilité et routes glissantes: un style de conduite adapté s'impose. L’automne est de retour et lors des mois d’octobre et novembre les mauvaises conditions météorologiques augmentent considérablement l’insécurité sur les routes.



Comme chaque année, la plus importante association de défense des automobilistes belge rappelle les règles élémentaires de prudence lorsqu’on conduit en automne.Pendant cette période de l’année, l’automobiliste, surtout dans le Benelux, la partie Nord de l’Europe (GB, Autriche, Allemagne, Suisse, …) et de la France sera confronté à des problèmes de visibilité et/ou de routes glissantes. De la condensation sur les vitres, un soleil bas le matin et le soir sont des facteurs importants qui réduisent la visibilité des automobilistes. Touring conseille de porter des lunettes de soleils et de baisser le pare-soleil. Un style de conduite adapté est donc fortement recommandé.

Une visibilité réduite

En cas de brume, de brouillard et de fortes pluies, l'eau réduit fortement la visibilité entre les véhicules, il est important d’adapter sa vitesse et d’augmenter la distance de sécurité habituelle (2 secondes ou 50 mètres sur les autoroutes) avec le véhicule précédent.En cas de mauvaise visibilité, allumez les phares. Utilisez le feu antibrouillard lorsque la visibilité est inférieure à 100 mètres.

En ce début d'automne, faites également attention au soleil bas aux heures de pointe du matin et du soir, ce sont des rayons particulièrement aveuglants qui réduisent considérablement la visibilité des automobilistes.

Routes glissantes

Les feuilles mortes et les fruits tombés au sol, combinés à l'eau, peuvent transformer la route en une dangereuse patinoire. Il convient dans ce cas de respecter scrupuleusement les règles suivantes: adoptez une conduite défensive, freinez bien à temps et par à-coups délicats.

C’est la saison des moissons, tenez-en compte. Faites particulièrement attention aux alentours des fermes et des champs car les véhicules agricoles peuvent perdre leurs récoltes (pommes de terre, betteraves, maïs...) lors du transport.

Tenez également compte des mottes de boue sur ces routes.Ne perdez jamais de vue que les fortes pluies peuvent entraîner de l'aquaplanage. Ne freinez jamais brusquement si le véhicule commence à déraper, mais débrayez et maintenez solidement le volant dans son axe jusqu'à ce que le véhicule adhère à nouveau correctement à la route.

Sachez qu’une vitesse élevée et des pneus usés augmentent le risque de dérapage. Méfiez-vous des cuvettes en bas des descentes (l'eau peut s'y accumuler). Attention aux traces (rainurages) laissées par les autres voitures.Au petit matin, certains endroits tels que les routes très ombragées, traversant un bois, les bretelles d'autoroute ou encore les ponts, peuvent être synonymes d'un verglas inattendu. Tenez-en compte et adaptez votre vitesse en conséquence.

Conduire dans le brouillard

La circulation commence à être difficile lorsque la visibilité est inférieure à 400 mètres. Un brouillard dense avec une visibilité de moins de 200 mètres devient vraiment dangereux. 
Et un brouillard très dense avec une visibilité de moins de 50 mètres nécessitera une conduite au pas. Il est très difficile d’estimer la largeur et la densité des nappes de brumes. Il faut donc diminuer sa vitesse et doubler sa distance.

Ne pas oublier d’allumer l’anticrash.

Conduire dans le noir

Malgré le fait qu’il y ait beaucoup moins de trafic la nuit, on constate presque autant d’accidents que pendant la journée. Un accident mortel sur deux a lieu la nuit. Plus de la moitié des accidents causés par des obstacles se produisent aussi pendant la nuit.

La vitesse, l’influence d’alcool ou de la drogue ainsi que la fatigue expliquent un grand nombre de ces accidents : une route bien éclairée fait que les automobilistes accélèrent. La conduite dans le noir est déjà plus dangereuse, parce que la visibilité est fortement réduite.

Par ailleurs, il faut surtout faire attention dans un environnement non urbain, puisque souvent les rues y sont rarement éclairées.   

Quelques conseils afin de pouvoir éviter une collision

1. Les nappes de brume aux environs des près et des ruisseaux peuvent indiquer la formation de brouillard.
2. Lorsqu’on aperçoit une nappe de brouillard, il faut immédiatement adapter sa vitesse.
3. Freiner avant de rouler dans le brouillard. De cette façon les autres usagers de la route sont avertis et peuvent diminuer leur vitesse.
4. Lorsqu’on roule dans le brouillard, il faut adapter sa vitesse et sa distance par rapport au véhicule précédent. Continuer à rouler sur la droite, ne pas dépasser et regarder attentivement la voiture qui précède.
5. Lors d’une visibilité de moins de 100 mètres, allumer son phare antibrouillard arrière.
Conseils supplémentaires de Touring pour le véhicule
Afin de pouvoir préparer soigneusement le véhicule à la saison la plus sombre de l'année,

Touring propose quelques conseils pratiques:

Les vitres - les gicleurs de vitres - les balais d’essuie-glac

- Ne vous contentez pas de nettoyer uniquement l'extérieur des vitres de votre véhicule. L'intérieur doit lui aussi être nettoyé régulièrement.
- Les balais d’essuie-glace sont un élément important de sécurité. Contrôlez-les régulièrement. Il est souhaitable de les remplacer une fois par an. Si les balais laissent des lignes sur le pare-brise, s’ils se grippent ou s’ils font du bruit il est temps de les changer.
- Veillez à ce que le réservoir du lave-glace contienne suffisamment de liquide avec de l’antigel. Balayer des vitres sales sans liquide adéquat peut masquer complètement la visibilité.

L’éclairage

- Contrôlez régulièrement les différents feux de votre véhicule (vérifiez qu'ils fonctionnent tous correctement) et nettoyez vos phares en temps utile. Si un phare est hors service, remplacez immédiatement l'ampoule défectueuse.

Les pneus

- C’est uniquement par les pneus - quatre surfaces grandes comme la paume des mains - que la voiture tient au sol. Les rainures de la bande de roulement évacuent un maximum d'eau par temps de pluie. Au départ, elles ont une profondeur d'environ 8 mm. La profondeur minimale légale est de 1,6 mm mais il vaut mieux changer de pneus bien avant d'avoir atteint les 2 mm pour repousser le plus possible le risque d’aquaplanage.

Lundi 23 Octobre 2006 - 09:04
Michel Ghesquière


Actualité | SAV du Voyage | Testé pour vous | Mode d'emploi du voyage | Editorial | Concours Voyages | Publi-Rédactionnel | France | HONG KONG DESTINATION2 | NORVEGE DESTINATION | QATAR DESTINATION | REPUBLIQUE DOMINICAINE DESTINATION | PORT AVENTURA DESTINATION | Monde | Rechercher par destination






RSS | Facebook | Newsletter | Ajout aux favoris


tourmag.com brochuresenligne.com mytourmag.com dmcmag.com