Loading




tourmagazine.fr



Notez
Samedi 2 Juillet 2005 - 18:37

Andalousie : l'Espagne flamboyante

creuset des cultures entre Orient et Occident


Poésie, culture, humanisme... voilà quelques adjectifs qui pourraient qualifier l'Andalousie, ce creuset des cultures entre Orient et Occident. Selon la légende, le raffinement et l'art de vivre y étaient tels que les mendiants préféraient acheter du savon plutôt que du pain avec leur dernier denier...



Le flamenco, danse traditionnelle espagnole
Le flamenco, danse traditionnelle espagnole
Le destin extraordinaire de cette région commence en 711. Après une domination romaine de plusieurs centaines d'années et une brève parenthèse wisigothe, l'Andalousie est envahie par les Maures.

La civilisation islamique, alors au faîte de sa puissance, apporte des techniques d'exploitation agricole, des connaissances botaniques et scientifiques, et une culture empreinte de poésie et d'art de vivre qui ne faillira pas durant huit siècles.

Capitale intellectuelle d'une Europe en quête d'identité, l'Andalousie et son histoire millénaire ont laissé aux générations futures une architecture flamboyante et des monuments qui figurent parmi les joyaux de l'humanité : l'Alhambra de Grenade, la Mosquée de Cordoue, la Giralda ou encore le centre historique de Séville...

Mais ce n'est pas tout. Châteaux, forteresses et monastères remarquables, parsèment la région. La patrie de Velázquez, Murillo et Picasso regorge de tableaux, sculptures, joyaux et vestiges archéologiques, qui sont autant de "vivants" témoins d'un passé précieusement mis à l'abri dans les cathédrales, musées, églises, couvents et palais.

la cathédrale de Granada
la cathédrale de Granada
Grenade : Alhambra la rouge

Avec ses 87.268 km2, l'Andalousie représente 17,3 % du territoire espagnol dont elle est la plus grande des régions. Sa surface dépasse celle des pays comme la Belgique, la Hollande, ou le Danemark.

La diversité de ses paysages, de la vallée fertile du Guadalquivir à la moyenne montagne avec sa végétation touffue, en passant par des paysages volcaniques comme le désert de Tabernas ou les cimes enneigées de la Sierra Nevada, ont séduit les souverains Nasrides.
Chassés de Cordoue par les rois catholiques, ils se réfugient à Grenade.

Cernés de toutes parts, ils vont donner naissance pendant deux siècles et demi à un véritable chef-d'oeuvre : l'Alhambra (la rouge en arabe). Bâtie en brique, cette succession de palais, de monuments et de jardins, va symboliser le paradis sur terre. Jamais on n'avait poussé à ce point le raffinement, le goût du beau et la délicatesse des formes. Un art consommé qui trouve son apogée dans le Patio des Arrayanes, dont les reflets du bassin reflètent la lumière violente du ciel andalou et les arcades légères.

Venir à Grenade est quasiment synonyme de visite de l'Alhambra et de ses jardins enchanteurs. Les architectures végétales, aux contours bordés de buis aux formes rectilignes ou fantaisistes, aux fontaines aux jets cristallins, ne le cèdent en rien aux 124 colonnes de marbre du patio des 12 lions, qui supportent stoïquement la vasque de la fontaine monumentale.

Du haut de la forteresse vous apercevrez, accroché à flanc de colline, le quartier de l'Albaicin. Parcourez ses ruelles étroites et perdez-vous dans le dédale pour retrouver l'âme de Grenade la Maure. Imaginez le chant des muezzins des 30 mosquées qui parsemaient le quartier, et enivrez-vous des senteurs de jasmin à la tombée du jour...

La mesquita de Cordoue
La mesquita de Cordoue
Cordoue : la ville-mosquée

De la Sierra de Cazorla, jusqu'à son embouchure à l'ouest, avec les marais du Parc National de Doñana, le Guadalquivir (oued el Kébir) traverse le territoire andalou comme une véritable artère fémorale. C'est sur ses berges qu'est née Cordoue (Cordoba).

Dans cette ville-phare, catholiques, juifs et musulmans cohabitent en bonne intelligence depuis plusieurs centaines d'années, même si la politique n'est jamais très loin...

Au Xe siècle, le rayonnement de Cordoue est tel qu'elle attire, tel un aimant, l'élite européenne. Tout ce que l'Europe compte d'artistes, écrivains et scientifiques se doit de rendre visite à cette véritable Mecque de la tolérance, du savoir-vivre et de la connaissance.

Une période qui marquera les esprits et laissera une empreinte indélébile dans l'architecture remarquable de la célèbre mezquita (mosquée) et des palais aux arabesques délicats et aux patios fleuris.

Le contraste entre les ruelles étroites, les maisons dérobées du quartier juif (la Juderia), et les splendeurs monumentales de la mosquée-cathédrale, saute immédiatement aux yeux. Inutile de se voiler la face : les seigneurs et la religion dominante à Cordoue sont bien musulmans. Et pour cause : la mosquée, tel un soufflet, ne cesse de s'agrandir au fil des siècles, depuis son érection par Abd al-Rahman en 784.

Dans la ville aux 300 mosquées, elle deviendra le symbole de la grandeur andalouse.
Loin de nous l'idée de décrire par le détail ce monument unique au monde, qui compte encore aujourd'hui 856 pilastres à doubles arcades (un peu comme les aqueducs romains), chacun différent de son voisin par la texture, le motif, la couleur et le chapiteau...

Dans cette forêt de colonnes, la lumière est constamment changeante et les perspectives étonnantes. Au milieu, vous y trouverez une église, sorte d'anachronisme de style renaissance voulu (et regretté) par Charles Quint, pour marquer la reconquête.

La place de Séville
La place de Séville
Séville, l'éblouissante

Toujours en suivant le Guadalquivir, nous arrivons à Séville, 4e ville d'Espagne, célèbre pour son Exposition universelle et le départ d'un marin qui allait faire son bonhomme de chemin et la fortune des Sévillans : Christophe Colomb.

Auparavant, convoitée, elle fit l'objet d'une véritable partie de "chaises musicales" entre Wisigoths, Almoravides et Maures. Mais ce sont les conquistadors musulmans qui, venus en 700 prendre "la température", s'y installent à demeure et en font leur capitale au XIIe siècle.

De cette période, Séville conserve nombre de monuments frappés au sceau de l'art mudéjare, architecture métissée. On peut en admirer nombre de chefs-d'oeuvre en visitant l'Alcazar.

Cette ancienne forteresse devenue notamment la résidence d'Isabelle la Catholique ou de Pierre le Cruel, a vu défiler nombre de personnages illustres. Magellan et Christophe Colomb, pour n'en citer que ces deux, y firent force courbettes pour obtenir de quoi financer leurs périples...

Et cela fut payant puisque au XVIe siècle, Séville et son port jouissent d'un essor considérable. L'or du Nouveau monde s'étale à loisir dans les palais, résidences particulières et monuments alignés le long du fleuve-roi.

Les jardins somptueux de l'Alcazar, la grandeur majestueuse de la Giralda qui toise la ville de ses 97,50 m, la cathédrale gigantesque qui a chassé la mosquée, la plazza de toros, la casa Pilatos et le typique Barrio de Santa Cruz, sont autant de visites enchanteresses et d'étapes immanquables dans la visite de Séville.

Côté pratique

  • Comment y aller

    En train de nuit jusqu'à Madrid puis prendre un train express qui vous mènera jusqu'à Cordoue et Séville. Lien transports : http://www.spain.info/TourSpain/Transportes/?Language=fr

    En avion, au départ de Paris avec Air Iberia sur www.iberia.com ou avec Air Europa sur www.aireuropa.com

    En bus Eurolines sur www.eurolines.fr au départ de Marseille, d'Avignon ou de Nîmes.
  • Climat

    L'Andalousie est l'une des régions les plus chaudes d'Europe. Son climat méditerranéen tempéré se manifeste par des étés secs et chauds et des hivers doux, avec des précipitations irrégulières.
  • L'Alhambra

    Le succès de l'Alhambra est tel que les autorités ont limité les visites pour préserver le plus longtemps possible ce remarquable monument. Aussi, les visites peuvent se faire à différentes heures du jour et même la nuit pour certaines parties.
    De même, on peut le visiter partiellement ou complètement. Il convient de prendre les places longtemps à l'avance et de les réserver par l'intermédiaire de l'Office du tourisme.
    www.alhambra.info
  • Formalités

    Carte d'identité en cours de validité ou passeport, même périmé depuis moins de 5 ans.
  • Adresse utile

    Office national espagnol du tourisme
    43 rue Decamps - 75016 Paris - tél. : 01.45.03.82.50 - Fax : 01.45.03.82.51
    www.espagne.infotourisme.com

Mercredi 27 Juillet 2005 - 17:25
Jean da LUZ - redaction@tourmag.com


Actualité | SAV du Voyage | Testé pour vous | Mode d'emploi du voyage | Editorial | Concours Voyages | Publi-Rédactionnel | France | HONG KONG DESTINATION2 | NORVEGE DESTINATION | QATAR DESTINATION | REPUBLIQUE DOMINICAINE DESTINATION | PORT AVENTURA DESTINATION | Monde | Rechercher par destination






RSS | Facebook | Newsletter | Ajout aux favoris


tourmag.com brochuresenligne.com mytourmag.com dmcmag.com