Loading




tourmagazine.fr



Notez
Mardi 16 Octobre 2007 - 19:13

Airbus 380 : jusqu’où le gigantisme ira-t-il ?

les ailes volantes au secours du transport de demain


Verra-t-on demain des engins volants transporter 1000 ou 2000 personnes afin de faire face au trafic croissant des passagers et des marchandises ? La question peut sembler saugrenue, compte tenu du fait que ce type de prototype n’existe aujourd’hui que sur les planches à dessin des ingénieurs aéronautiques. Pourtant, la question devient très concrète avec le lancement de l’Airbus A 380 qui pourra transporter jusqu’à 853 passagers sur 3 étages !



Airbus 380 : jusqu’où le gigantisme ira-t-il ?
Alors que les cendres du Concorde sont à peine tièdes, la France et l’Allemagne s’apprêtent à écrire une nouvelle page d’histoire de l’aviation civile.

En effet, l’inauguration et le premier vol commercial de l’Airbus A 380 opéré par Singapore Airlines, ouvre de nouvelles perspectives.

Pour autant, il ne faut pas s’attendre à des rêves de science-fiction. En effet, tous ceux qui ont la tête remplie d’engins sortis tout droit de Star’s War ou d’Enterprise, volant à la vitesse de la lumière et carburant à des énergies inconnues aujourd’hui, devront déchanter.

Avec l’extinction du Concorde, c’est un peu la fin du rêve supersonique dans les airs. L’appareil équipé de quatre réacteurs Rolls Royce-SNECMA Olympus 593, transportait jusqu’à 144 passagers à une vitesse de croisière d’environ 2 200 km/h (Mach 2). A comparer aux vitesses moyennes de nos appareils actuels qui dépassent rarement 900 km !

Les ailes volantes géantes solution au casse-tête de l'aérien ?

Bruyant, énergivore, l’appareil à aile Delta qui s’attira les foudres des autorités américaines, n’est plus du tout « tendance ». Les avions de demain devront, environnement oblige, être peu gourmands, polluer moins et respecter les quotas d’émission de CO2.

Voilà, sauf innovation majeure peu probable à court terme, planté le décor de l’aviation de demain. L’Airbus A 380 comme son concurrent Airbus (Dreamliner) fait déjà partie de cette nouvelle génération écologiquement correcte.

Ceci étant, la multiplication des déplacements intercontinentaux (5% par an pendant les 20 à 30 prochaines années), nécessitera d’autres formes de transport. Les ailes volantes géantes (*) pourraient être une réponse sinon une alternative au casse-tête posé par l’équation + de passagers+de déplacements=moins de pollution.

Bien entendu, tous les problèmes d’aérodynamique ne sont pas complètement réglés pour ces engins, comme précise le site très bien documenté de J.P. Petit (CLIQUER). Mais tout porte à croire qu’ils pourraient jouer un rôle déterminant dans le transport civil de demain.

En attendant, délectez-vous avec les images spectaculaires du géant du ciel tounrées par Airbus. (Cliquer ici)



(*) Contrairement à ce que l’on pourrait penser, le concept n’est pas nouveau. Les Allemands avaient déjà réalisé ce type d’engin (LIRE) et les Américains l’ont mis aussi en application d’un point de vue militaire avec le chasseur furtif B2, après d’autres essais.

Mercredi 17 Octobre 2007 - 09:13
Jean DA LUZ

Actualité | SAV du Voyage | Testé pour vous | Mode d'emploi du voyage | Editorial | Concours Voyages | Publi-Rédactionnel | France | HONG KONG DESTINATION2 | NORVEGE DESTINATION | QATAR DESTINATION | REPUBLIQUE DOMINICAINE DESTINATION | PORT AVENTURA DESTINATION | Monde | Rechercher par destination






RSS | Facebook | Newsletter | Ajout aux favoris


tourmag.com brochuresenligne.com mytourmag.com dmcmag.com