Loading




tourmagazine.fr



Notez
Lundi 8 Mars 2010 - 14:00

Aérien : quand les sandwichs ne mènent pas au 7ème ciel


Ces derniers temps, celles et ceux qui ont pris l’avion en court ou moyen-courrier n’ont pas été à la fête. Avant de monter à bord : grève des aiguilleurs et tempête. Et une fois installé : l’épreuve du sandwich ([1]). Explications.



Aérien : quand les sandwichs ne mènent pas au 7ème ciel
Certes, le vol dure moins de deux heures. Mais ce n’est pas une raison ! Quand on sert un sandwich qui a cette tronche (et le goût qui va avec), ça n’apporte rien aux clients et moins que rien à l’image d’une compagnie aérienne.

Imaginez la scène. Jeudi 25 février 2010, vous arrivez à 5h30 à Orly pour prendre un avion à 7h10… qui ne décollera qu’à 10h30 pour cause de grève des aiguilleurs du ciel. Une fois à bord, l’estomac vide, on vous propose un sandwich requinquant (miam miam !) et une boisson.

Mais le sandwich, il a à peu près la tronche de celui-ci (récupéré sur le vol retour), en plus moche (si, c'est possible !) et plus indigeste (deux tranches de fromage dans un pain blanc aux raisins) !

Et là, on se dit : "Euh, vous n’auriez pas quelque chose de plus appétissant, même si je dois payer 3, 4 ou 5 euros ?". Non !

Laissez-moi me payer un sandwich. Mais un bon !

Et au retour, le 26 février, après 5 heures de retard pour cause de tempête sur l’Atlantique ? Rebelote ! On vous sert la pièce à conviction qui illustre cet article. Ça donne envie, non ?

Franchement, à la place de cette horreur, mieux vaut distribuer quelques gâteaux secs.

Ça aurait meilleure allure. Et même qu’on serait prêt à le payer notre sandwich s’il était mangeable, comme on le fait sur les low cost (2) ou sur des compagnies comme Air Europa (sur les courtes distances).

Bon, il y a des choses plus importantes dans la vie. C’est certain !

Mais, disons que ces "avortons de sandwichs" (3) ne valorisent pas l’image des compagnies régulières qui les servent.

Même que ça pourrait inciter certains passagers à voler en low cost où les sandwichs sont payants mais, au moins... présentables !

(1) La compagnie "coupable" de ce crime gastronomique se reconnaîtra !

(2) TourMaGazine.fr a testé pour vous... la compagnie low cost Transavia.com

(3) Une formule tirée du commentaire d’un passager français.

Lundi 8 Mars 2010 - 14:01
Yves BARRAUD

News | Transport | Croisière






RSS | Facebook | Newsletter | Ajout aux favoris


tourmag.com brochuresenligne.com mytourmag.com dmcmag.com