Loading




tourmagazine.fr



Notez
Lundi 2 Juin 2008 - 17:20

Aérien : laissez voler les p'tits papiers...


Exit les 400 millions de billets d'avions imprimés chaque année ! En effet, une page de l'histoire de l'aviation s'est tournée ce 1er juin 2008 avec la disparition définitive du billet d'avion en papier et l'émission de 100% de billets électroniques autrement nommé e-ticket.



Cette dématérialisation des billets d'avion ne s'est pas faite en un jour. L'Association internationale du transport aérien (IATA) travaille sur ce projet depuis 2004. A cette époque, lors de son Assemblée Générale à Singapour, les crises successives liées à la guerre, au terrorisme et au SRAS se faisaient déjà ressentir.

Le baril de pétrole approchait des 40 dollars et il était impératif de mettre en place des structures de coûts efficaces. L’association a alors présenté un plan pour simplifier le voyage aérien dont le point principal était de parvenir à l’émission de 100% de billets électroniques. Voilà chose faite ! L’association n’émet donc plus de stocks de billets papier depuis le 1er juin dernier. Seuls les billet traditionnels émis avant cette date restent utilisable pendant un an.

D'un point de vue pratique, le billet dématérialisé va faciliter la vie des voyageurs. Finies les longues files d'attente pour retirer ses billets d'avions, finie la crainte de les perdre ou de se les faire voler, fini le trop grand billet cartonné... désormais, tout se passe sur internet. Le passager réserve sa place et en quelques clics, c'est dans la poche. Il ne lui reste alors qu'à se présenter aux comptoirs des aéroports avec sa pièce d'identité et son numéro de réservation.

Mieux encore, l'e-ticket réserve d'autres avantages. Les passagers pourront en plus, et selon la compagnie aérienne, s'enregistrer en ligne, choisir leur place dans l'avion... . Et pour ceux qui auraient un bagage en soute à déclarer, pas de panique, il existe des comptoirs spéciaux qui évitent de faire la queue.

Les autres gagnants de l'histoire sont aussi les 240 compagnies aériennes membres de l'IATA. Le billet électronique représente un avantage, financier celui-ci. Les transporteurs devraient économiser plus de 3 milliards de dollars par an. Car il faut savoir qu'un billet électronique coûte 10 fois moins cher qu'un billet papier soit 60 centimes d'euros contre 6 euros. Quant à l'aspect environnemental, selon l'IATA, la fin du billet papier se traduira par la survie de 50 000 arbres par an.

Un bon point pour l'écologie donc, même si pour ma part je continuerai à imprimer ma confirmation de vol et à croiser les doigts pour éviter les bugs informatique...

Enfin, à quand le m-ticket (ou ticket Miracle)... sans papier, sans surcharge carburant et surtout, 100% gratuit ?

Mardi 3 Juin 2008 - 09:42
Anne Lombardo


Actualité | SAV du Voyage | Testé pour vous | Mode d'emploi du voyage | Editorial | Concours Voyages | Publi-Rédactionnel | France | HONG KONG DESTINATION2 | NORVEGE DESTINATION | QATAR DESTINATION | REPUBLIQUE DOMINICAINE DESTINATION | PORT AVENTURA DESTINATION | Monde | Rechercher par destination






RSS | Facebook | Newsletter | Ajout aux favoris


tourmag.com brochuresenligne.com mytourmag.com dmcmag.com